Eczéma : Quel lien avec la symbolique psychologique et émotionnelle ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Le mal-a-dit ou la maladie cutanée qu’est l’eczéma est souvent le reflet non exprimé d’une hypersensibilité, à fleur de peau.

Enveloppe corporelle, la peau est une barrière entre notre être intérieur et les autres. Si la peau fait office de rempart dans nos rapports avec le monde extérieur, elle peut réagir violemment lors d’une poussée d’eczéma, en cas de stress, de conflit, de séparation, de changement ou de choc émotionnel. Organe du toucher, l’épiderme a son langage émotionnel et les maladies cutanées en font partie, aussi bien l’eczéma que l’acné, l’urticaire, le psoriasis ou le zona.

Pourquoi y a-t-il un lien entre peau et émotions ?

L’explication est biologique : d’après Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue sur Paris, les relations entre peau et cerveau sont intrinsèquement liées dès le stade embryonnaire du développement de l’enfant dans le ventre de la mère. En effet, la partie externe de l’oeuf appelée l’ectoderme forme 3 organes : les yeux, la peau et le cerveau, d’où la connexion entre les émotions et l’épiderme.

Physiologiquement, la peau d’une personne ayant de l’eczéma est plus perméable aux agents irritants et aux agressions. La même analogie peut être faite sur le plan psychologique, entre hypersensibilité cutanée et émotionnelle. L’hypersensibilité ne signifie en rien que les personnes sont plus fragiles ou moins résistantes. Toutefois, les stimuli extérieurs, le langage non verbal, les situations de malaise et d’inconfort social peuvent se traduire par une hyperéactivité cutanée et donc des poussées d’eczéma.

Le stress, le cercle sans fin de l’eczéma

Aujourd’hui, on sait que les Français sont stressés entre la pression au travail, les études, les soucis familiaux et la crise sanitaire du Covid-19. Le stress a un retentissement physique sur un grand nombre d’entre nous : maux de dos, troubles alimentaires et digestifs, perturbations hormonales…

Pour les personnes sujettes à l’eczéma, le stress peut être un élément déclencheur d’une poussée, avec démangeaisons et irritations, ce qui va entraîner une baisse de l’estime de soi et un inconfort permanent. L’origine du stress peut être plurielle : décès, divorce, rupture, isolement, perte d’emploi, de repères ou remise en question.

Des événements plus anodins peuvent provoquer une poussée comme la perte d’un doudou pour un enfant, un accrochage banal en voiture, un conflit… L’ampleur de la poussée d’eczéma n’est en rien proportionnelle à la gravité de l’événement mais au ressenti et à l’impact qu’il a sur le psychisme.

La peau a une réaction de défense pour se protéger contre un élément perçu comme agressif ou perturbant d’un point de vue émotionnel. Cette manifestation inflammatoire a un retentissement psychique, qui peut aggraver le stress ou une dépression. La personne atteinte d’eczéma se sent prise dans une spirale : plus elle stresse, plus elle a de l’eczéma, ce qui engendre plus de stress et ainsi de suite…

Ce que l’eczéma dit de vous : le décodage biologique

Avec une symbolique double, les maladies de peau peuvent mettre en exergue un paradoxe entre la personne que l’on donne à voir et celle qu’elle est vraiment dans son for intérieur :

  • Les difficultés relationnelles avec les autres qui engendrent une nécessité de se protéger.
  • Un dilemme intérieur avec un besoin de reconnaissance et l’envie de plaire.

Bien sûr, cette approche très personnelle nécessite une réelle introspection qui ne doit pas être perçu comme un message de culpabilisation. Au contraire, il est préférable de la voir comme outil menant vers la libération émotionnelle. Cette dernière peut participer grandement au processus de guérison, pour apprendre au corps à réagir autrement qu’avec l’eczéma, en guise de bouclier.

Selon les zones du corps, l’eczéma peut nous donner des indices sur notre ressenti plus profond. : la peur du rejet ou de l’abandon, le besoin de considération, la honte, la frustration, la solitude, la difficulté à choisir, le choc. Découvrez les correspondances entre les émotions et l’eczéma, selon les zones du corps sur ce site https://www.estelledaves.com/pages/maladies-et-symptomes/e/eczema.html