LIVRAISON OFFERTE à partir de 100€ - Retours gratuits sous 15 jours 📞 07.82.80.28.33
Expédition le jour même, pour toutes les commandes passées avant 15h.

La toxicité des vêtements sur notre peau.

A l’heure où la consommation de textile ne cesse de s’intensifier, nous en apprenons de jours en jours sur les pièces qui composent notre dressing. Mais les connaissons-nous vraiment ? À travers cet article, nous souhaitons mettre en lumière les dessous de l’industrie textile, deuxième industrie la plus polluante du monde, et ce qui se cache derrière ces propriétés colorées, infroissables ou anti-transpirantes. Saviez-vous que nos vêtements sont chargés de substances chimiques pour répondre à ces problématiques ? Qu’en est-il de notre santé ? Quels sont leurs effets sur notre peau ?

Des composants dangereux pour notre santé

Depuis de nombreuses années, l’industrie du textile fait appel à des substances chimiques afin d’attribuer des propriétés aux vêtements que nous portons au quotidien, introduisant nécessairement des produits toxiques, tant pour l’homme que pour la planète. Traitement infroissable, imperméable, anti-odeur, anti-transpirant, teintures colorées… Quels sont finalement les risques d’être exposé à ses substances ? Si l’on fait davantage attention aux compositions de nos produits d’entretien ou de toilette qui s’avèrent vite dangereux, porter des vêtements n’est pas non plus un geste anodin sur notre santé. En effet, les textiles que nous portons jour et nuit à même notre peau sont aussi une source d’irritations, de problèmes de peau, de cancer ou d’infertilité ! C’est face à une hausse des cas d’allergies cutanées, estimés entre 50 000 et 200 000 en Europe chaque année, que l’agence de sécurité française (Anses) proposent de limiter voire d’interdire leurs usages. Cependant, la majorité des produits sont fabriqués en Asie, là où la réglementation en matière de substances chimiques est quasi inexistante et échappe aux contrôles.

Les effets sur notre peau

Les vêtements sont loin de laisser notre corps indifférent. Si c’est rarement le textile lui-même qui provoque une réaction – on parlera dans ce cas d’hypersensibilité non allergique comme pour la laine qui a tendance à irriter – elle s’explique généralement en raison des colorants ou des substances intégrées sur ou dans le vêtement. Les effets sur notre peau peuvent donc aller de la simple réaction allergique à des diagnostics plus graves comme des effets cancérogènes, des perturbations endocriniennes ou de lourdes maladies cutanées. C’est notamment le cas de Morgane Dennielou, créatrice de Mayway Skin, qui est atteinte d’une forme sévère de dermatite atopique : « Ayant du mal à trouver des vêtements qui me correspondaient vraiment, j’ai décidé de les créer ».

Quelles sont les substances toxiques présentes dans nos vêtements ?

L’industrie du textile est une véritable menace, non seulement pour l’environnement, mais également pour notre santé : pas moins de 1000 substances chimiques ont été détectées dans des études, pouvant provoquer des sensibilités cutanées voire impacter nos organes. Selon Greenpeace, deux tiers de nos vêtements seraient imprégnés de produits chimiques nocifs pour notre santé, dont voici les principaux :

Substances chimiques de nos vêtements

Des labels pour évaluer la toxicité des textiles

Heureusement, des labels permettent de garantir des textiles sans substances controversées :

  • STANDARD 100 by OEKO-TEX® garanti une absence ou une teneur faible / minimale en substances toxiques.
  • OEKO TEX by STep : va plus loin que le Standard 100, STeP apporte un soutien ciblé aux entreprises pour les aider à mettre en œuvre des processus de production respectueux de l’environnement à long terme : de l’utilisation de produits chimiques à la gestion responsable des eaux usées et des émissions en passant par la réduction de l’empreinte carbone, ainsi que l’amélioration des conditions de travail, renforcement de la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs.
  • ECOLABEL Européen :  vise à concevoir et promouvoir des produits respectueux de l’environnement et de la santé tout au long du cycle de vie (de l’extraction des matières premières à leur utilisation, en passant par leur fabrication).
  • GOTS présente une approche complète du respect de l’humain et de l’environnement avec des critères stricts sur la culture des matières premières biologiques, la non-utilisation d’ingrédients toxiques, et les conditions de travail décentes.

Quatres labels détenus par les usines de production de la marque Mayway Skin, garantissant la non-utilisation de produits toxiques pouvant engendrer des problèmes cutanées ou autres. À cela s’ajoute l’absence d’étiquettes et de coutures intérieures, pouvant aussi être sources d’irritations.

oeko tex step label mayway
ecolabel-maywayskin-peausensible
gots logo
okeo tex standard

Les bonnes pratiques

  • Privilégier les matières certifiées et les vêtements sans propriétés extraordinaires

La meilleur moyen de limiter les substances chimiques est de s’orienter vers les fibres éco-conçues, et certifiées plutôt que vers les fibres synthétiques (polyester, acrylique, …). Il faut cependant être vigilant sur la culture de la fibre et le traitement des vêtements dans leur processus de production. Pour cela, privilégiez les fibres avec des labels écologiques « sans solvant » : choisir des vêtements labellisés GOTS et STANDARD 100 by OEKO-TEX® qui garantissent une teneur faible ou minimale en substances toxiques. Attention également aux propriétés extraordinaires, de type « anti-transpirant », « infroissable », « anti-odeur », aux couleurs vives et aux surimpressions, qui impliquent l’utilisation de tissus hautement traités. 

 

  • Laver les vêtements avant de les porter

Il est essentiel de laver ou de laisser tremper une ou plusieurs fois les vêtements neufs avant de les porter, afin de les faire dégorger et de réduire la présence de substances chimiques.

 

  • Acheter des vêtements d’occasion

Pourquoi ne pas vous lancer dans l’achat de vêtement de seconde main ? L’occasion d’acheter des pièces déjà portées et lavées plusieurs fois, et donc dépourvues de certains des polluants présents sur les vêtements neufs. C’est aussi une belle action pour la planète et pour le portefeuille !

Pour compléter cet article, nous vous invitons à visionner cette vidéo du Magazine de la Santé sur la toxicité des vêtements :

Autres articles du blog